Le 10 mars 1977, Albert Spaggiari réussit une évasion spectaculaire en sautant par la fenêtre du bureau du juge d'instruction qui l'interrogeait. Un complice l'attend huit mètres plus bas, sur une moto.

L'auteur du «casse du siècle» s'enfuit au nez et à la barbe de tous. Sa cavale durera jusqu'à sa mort, le 8 juin 1989. Ancien de l'OAS et proche du Front national, Albert Spaggiari a-t-il bénéficié d'appuis politiques afin de s'évader ? Spaggiari était-il vraiment le cerveau du fameux cambriolage de la Société générale de Nice ?

Ce sont là quelques-unes des nombreuses questions auxquelles tentera de répondre maître Collard.

Résumé

Spaggiari «l’agent secret»

dans la même collection